Claude CAROUGE, intervenant en Communication & Marketing

Claude CAROUGE,

intervenant en Communication & Marketing

 Interview réalisé en Novembre 2016

Bonjour M. Carouge ! En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je suis l’un des Professeurs de Marketing à Pégase. On utilise le terme « Intervenant », car j’interviens un certain nombre de fois dans l’année auprès des différents cycles.

Avant de devenir Intervenant à Pégase, j’ai effectué mes études à HEC et effectué ma carrière professionnelle dans la communication et la publicité dans des grandes agences internationales. Ainsi, j’utilise beaucoup de mes expériences auprès des grands clients pour expliciter mes propos.

 

Parlez-nous plus en détails de vos modules enseignés à Pégase et des objectifs de vos enseignements ?

J’ai la chance d’enseigner dans un domaine concret qui est le Marketing et la Communication. C’est une chance car cela me permet d’utiliser énormément d’exemples qui proviennent de la vie quotidienne (actualité, supermarché, internet, etc.). J’essaie donc d’apporter de l’animation afin d’illustrer mes cours. Mon objectif est de donner aux étudiants des éléments relevant de la Théorie et de la Pratique, et d’aider à la création du lien entre ces deux éléments.

Si vous vous en souvenez lors de vos études, lorsque l’on arrive dans la vie active, il y a un énorme fossé, et on avait tendance à dire « ce que j’ai appris ne me sert à rien ». En fait, l’une des missions des intervenants c’est de permettre à l’étudiant de faire ce lien entre ce « qu’on apprend » et ce qui « se passe dans la réalité du business et de l’entreprise ».

Il y a un point sur lequel je suis insistant, il s’agit du vocabulaire. Dans le monde du marketing/communication, il y a énormément de mots dont les sens ne sont pas toujours parfaitement connus (y compris par les professionnels). Et souvent, cela crée des confusions. Certains étudiants reprennent les mots et les replacent à droite et à gauche. C’est très souvent du plus mauvais effet lorsqu’il est utilisé au mauvais endroit… Lorsque l’on parle de « Insights », de « positionnement »… c’est forcément du plus mauvais effet. J’essaie ainsi d’apporter mon expertise pour que les étudiants adaptent leurs vocabulaire pour être le plus professionnel et surtout de la légitimité.

 

Selon vous, quelles remarques peut-on faire sur l’évolution des Métiers du Marketing ?

Les Métiers du Marketing et de la Communication ont bien évidemment évolué. Ceci dit, il y a des constantes, c’est-à-dire que le Marketing en lui-même a toujours des besoins hors-normes notamment dans le domaine de la grande consommation.

Mais ce qui est intéressant à observer c’est que l’expertise marketing est recherché dans des domaines qui n’étaient pas pénétrés par le marketing. Par exemple, le marketing à but non lucratif – Les Associations, Médecins sans Frontières, etc… – ce genre d’organismes sont aujourd’hui à la recherche d’expertise marketing. Auparavant, ceux qui fonctionnaient dans ce genre d’organisation avait simplement de la bonne volonté, or aujourd’hui ces organismes ils recherchent de l’efficacité. Les problématiques sont les mêmes… « Toujours se mettre dans les baskets de ceux à qui on va s’adresser », « quels arguments on va mettre en avant », etc… et vous retrouvez cette recherche (besoin) d’expertise aussi dans d’autres univers.

 

Et le Marketing Digital ? Ses nouveaux Métiers ?

Il y a une opportunité fantastique pour les étudiants en communication. Il y a de nouveaux métiers qui n’existaient pas il y a 10 ans. Un community manager de 10 ans d’expérience ne peut pas exister mécaniquement, et n’est donc pas sur le marché. Un jeune assez doué et volontaire peut donc réussir dans le milieu de la comm’.

C’était vrai il y a encore quelques années mais depuis 2-3 ans, certains (Community Manager) s’installent durablement et gagnent très bien leur vie grâce à leur talent.

En ce qui concerne ces nouveaux métiers de la communication, je voudrais attirer votre attention sur un point. Il y a quelques années, la sélection des candidats se réalisaient principalement sur l’expertise technique (la connaissance du digital) et aujourd’hui de moins en moins. Les entreprises sélectionnent (pour un boulot dans le Digital) la personne sur sa capacité à comprendre l’entreprise, sur sa vision, et non plus uniquement l’expertise technique. C’est un point important à faire remarquer aux étudiants : l’expertise technologique est nécessaire mais loin d’être suffisante !

 

M. CAROUGE nous raconte l’une de ses nombreuses anecdotes. Celle-ci est au sujet de NESPRESSO !

 


Laisser un commentaire